Bienvenue sur l'Atlas numérique !

Le projet Réseau de la Biodiversité de Madagascar (REBIOMA) de Wildlife Conservation Society (WCS) a initié le projet de construire un atlas numérique du Système des Aires Protégées de Madagascar (SAPM) et du Système de Gestion Forestière Durable (KoloAla).
Celui-ci décrit la situation et répartition régionale des différentes zones mentionnées dans l’Arrêté Interministériel n°18633/2008/MEFT/MEM du 17 octobre 2008 portant mise en protection temporaire globale des sites visés par l’Arrêté interministériel n°17914/2006/MEFT/MEM du 18 octobre 2006 et levant la suspension de l’octroi des permis miniers et forestiers pour certains sites.

Image

Zone en Bleu: Aires Protégées existantes, Aires Protégées avec un statut de protection temporaire et les Nouvelles Aires Protégées identifiées par les « Promoteurs ». L’octroi de nouveau permis minier y est interdit. Hectares = 6.4 million (supérieur à l’objectif de 6 million d’Ha), mais en superposition avec des activités minières (14% mines).
Zone en Rouge: Aires prioritaires identifiées comme le plus important pour être Aires Protégées par l’analyse MARXAN, et qui se superpose (identifiées) par les sites prioritaires KBAs, APAPC, identifiées par des “promoteurs” (sans financement) sur terrain et les sites prioritaires KoloAla (Site de Gestion forestière durable). L’octroi de nouveau permis minier y est interdit. Si des sites dans les Zone en Bleu deviennent des carrés miniers, alors les sites dans les zones en rouge pourront-être utilisés comme “compensation”. En même temps, certain sites feront l’objet de réduction de superficie lors de la délimitation finale. Hectares = 1.8 million (~13% mines).
Zone en Vert: Sites Potentiels pour la conservation identifiés par les analyses scientifiques (MARXAN) qui ne se superposent pas avec les autres schéma de priorisation et les sites potentiels KoloAla. Sujet à des conditions pour la délivrance des permis miniers (ex: Etude d’Impact Environnemental et autres mesures définies dans des cahiers de charge). Comme condition, par exemple, la prise en compte des sites contenant des RTS (espèces très rare). Ces sites sont la plupart des fragments d’habitat naturel qui ont été identifié récemment et qui sont difficile à convertir en Aires Protégées mais qui seront désormais pris en compte lors des différentes planifications. Hectares = 4.7 million (~10% mines).

C'est un projet de communication sur l'importance de la création de ces différents sites par rapport aux autres secteurs, appuyé par le Ministère de l'Environnement, du Forêt et du Tourisme (MEFT) par l'intermédiare de la Direction de la Conservation de la Biodiversité et du Système des Aires Protégées (DCBSAP) et financé par MIARO.
Cet atlas présente, pour chaque site : une description globale, son importance pour la biodiversité, ainsi que d'autres informations utiles. L’atlas est diffusé sous forme de CD-ROM interactif, permettant  à l’ensemble des différents acteurs au niveau de chaque région, de connaître ces sites par l'intermédiaire d’une application cartographique dynamique, associé à des résultats d'analyse sur la répartition des espèces faites par le "Groupe Priorisation SAPM".
L'outil est destiné à des non-initiés aux techniques de l'informatique, son utilisation est simple et intuitive.